Encelade, la lune de grain, possède « presque tous » les ingrédients de la vie dans son océan glacé

Il semble de plus en plus réalisable que les océans sombres et couvertes de
glace d’Encelade, une lune de Saturne, possèdent toutes les conditions de
base à la vie. Au cours de la décennie précédente, les scientifiques ont
établi qu’Encelade abritait de l’eau, de la chaleur et la chimie
nécessaires à la vie. Dans les années qui ont suivi, les preuves à l’appui
de cette hypothèse n’ont cessé de s’accumuler.

Avant qu’elle ne termine sa mission en s’écrasant sur Saturne, la Nasa a
fait voler sa

drain spatiale Cassini à travers les panaches givrés de matière qui jaillissent des fissures de
l’enveloppe d’Encelade. La drain a détecté de grandes quantités de méthane,
qui est généralement associé à la vie sur Terre. Une nouvelle étude a eu
recours à la modélisation informatique pour suggérer que l’océan d’Encelade
contiendrait du phosphore dissous, élément essentiel au maintien de la vie
telle que nous la connaissons.

«

Ce que nous avons appris, c’est que le panache contient presque toutes
les exigences de base de la vie telle que nous la connaissons

», a

déclaré Christopher Glein, du Southwest Research Institute, qui étudie Encelade
depuis des années. «

Alors que l’élément bioessentiel qu’est le phosphore n’a pas encore été
identifié directement, notre équipe a découvert des preuves de sa
disponibilité dans l’océan sous la croûte glacée de la lune

». L’étude
conduite par Christopher Glein et une équipe internationale de chercheurs a
été publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences.

Le rôle essentiel du phospore

En faisant tourner des modèles avec des données sur le système océan-fond
marin d’Encelade, l’équipe a prédit qu’il devrait y avoir autant ou plus de
phosphore que dans l’eau de océan sur Terre. «

Ce que cela signifie pour l’astrobiologie, c’est que nous pouvons être
plus sûrs qu’auparavant que l’océan d’Encelade est habitable

», ajoute Christopher Glein.

On pensait auparavant qu’Encelade ne présentait pas des niveaux de
phosphore suffisants pour permettre la vie. Les phosphates, sous diverses
formes, jouent un rôle essentiel dans la formation de l’ADN, de l’ARN, des
membranes cellulaires et même des dents.

Alors que les scientifiques et les astronomes continuent d’étudier à
distance des mondes océaniques comme Encelade et Europa, la lune de
Jupiter, Christopher Glein indique qu’une autre étape importante doit être
franchie le plus rapidement possible : «

Nous devons retourner sur Encelade pour voir si un océan habitable est
réellement habité

». Justement, la

Nasa développe des robots pour scruter les océans d’autres planètes.

Article de CNET.com adapté par CNETFrance

Image : Nasa