Vaccination des ados: le bénéfice attendu surpasse les risques

DÉCRYPTAGE – Le rique de myocardite lié aux vaccins à ARN messager est contrebalancé par leurs bénéfices individuels directs.

Est-il éthique d’inclure les adolescents dans le pass sanitaire pour encourager leur vaccination contre le Covid-19? Il ne fait pas de doute que la collectivité en bénéficiera, surtout depuis l’émergence du variant Delta, mais la question de leur intérêt personnel était jusqu’alors plutôt en suspens. La décision d’Emmanuel Macron de conditionner l’accès aux cinémas, restaurants ou transports à une preuve d’absence d’infection par le Covid a d’ailleurs suscité une levée de boucliers, avant d’être assouplie mercredi pour les moins de 18 ans: ils auront jusqu’au 30 août pour recevoir leur deuxième dose.

Les pédiatres, qui étaient encore réservés sur la vaccination à grande échelle des mineurs, y sont de leur côté désormais très favorables. «C’est le seul moyen de garantir une rentrée scolaire normale: les adolescents ne vont pas bien, ils ont vraiment besoin de retrouver une vie sociale», souligne Robert Cohen, président du Conseil national professionnel de pédiatrie, qui chapeaute les sociétés

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous