Qui est Yasemin Gündogan, 28 ans, accusée d’avoir volé 8 millions d’euros et traquée dans toute l’Europe ?

l’essentiel
Une jeune femme de 28 ans est actuellement recherchée sur tout le territoire européen. Anciennement responsable d’empaquetages de billets de banque, celle-ci est accusée d’avoir volé pas moins de huit millions d’euros.

C’est un profil inhabituel auquel ont à faire les services d’enquête européens. Depuis le 21 mai, ces derniers sont en quête de Yasemin Gündogan, 28 ans, accusée de s’être volatilisée avec 8 millions d’euros dans ses bagages. Responsable d’empaquetage des billets dans une société de transport de fonds à Brême, dans le nord ouest de l’Allemagne, elle aurait, selon le quotidien allemand Bild, profité de ses fonctions pour commettre ce braquage. 

Son travail consistait à préparer les petites coupures des billets, les mettre dans des caisses de banque destinées aux convoyeurs de fonds et de les amener par un transporteur aux distributeurs automatiques des filiales bancaires. Ce vendredi 21 mai, ce n’est pas dans les caisses qu’elle a rangé l’argent mais dans des sacs. La jeune femme a ensuite jeté ces bagages dans un conteneur de déchet. Une fois cachés provisoirement, elle n’avait plus qu’à les chercher plus tard, et les glisser dans le coffre d’un van Mercedes loué à Berlin, dont les plaques d’immatriculation avaient été changées. Pour prendre la fuite, elle s’est faite passer pour malade et a pu prendre la fuite à bord du véhicule. Le vol, n’a été constaté qu’au bout de quelques jours, laissant le temps à la jeune allemande de fuir à des kilomètres. Depuis, elle reste introuvable.

Die #Polizei #Bremen war Freitagnacht mit verstärkten Kräften im Einsatz. Neben dem typischen Einsatzgeschehen wurde auch das Durchfahrtverbot zum #Sielwall durchgesetzt. Zwischen 21 Uhr und 5 Uhr morgens wiesen die Einsatzkräfte 1139 Fahrzeuge ab.

u27a1ufe0f https://t.co/REGVomH9KT

— Polizei Bremen (@BremenPolizei) July 3, 2021

Les autorités allemandes après des semaines de barrages inefficaces, renforcent leurs dispositifs de recherche. Le 3 juillet des vastes appels à témoins avec une photo de la jeune femme et du van Mercedes ont été lancés. Son signalement a également été diffusé aux 26 pays du Système d’information Schengen (SIS), qui permet de répertorier les personnes recherchées au niveau européen, et de mettre en place une coopération internationale. 

L’incompréhension des proches 

Yasemin Gündogan a grandi dans le quartier populaire de Brême. Ses grands-parents paternels vivent toujours à Neneli en Turquie et témoignent de leur incompréhension, d’après le Figaro qui cite le quotidien turc Hürriyet. Mehmet, 82 ans, raconte inquiet : « ce n’est pas son caractère, ça ne lui ressemble pas », et son épouse confirme ses dires en ajoutant que financièrement « elle se débrouillait pas mal » et avait même « acheté une maison l’an dernier ». Pour les octogénaires, leur petite-fille a sûrement été « menacée » ou « contrainte » par « la mafia » de commettre ce vol hors-norme. 

Les enquêteurs pensent qu’elle a passé la frontière et se penchent entre autres particulièrement sur un bar à chicha où la jeune femme a travaillé jusqu’en 2014. Selon les propos recueillis par Bild, ce lieu est contrôlé par une grande famille criminelle et aurait pu la forcer à mener ce projet à bout. Le Figaro note un point plutôt cocasse, le nom du bar « Ocean 27 », « qui n’est pas sans rappeler la trilogie de Steven Soderbergh qui met en scène des cambriolages rocambolesques ».