pour la vaccination, les soignants n’ont plus le choix

Après le 15 septembre, les personnels non vaccinés seront placés dans un «équivalent de congés sans solde» a précisé Olivier Véran, ministre de la Santé.

La menace planait au-dessus de leur tête depuis un mois, mais, cette fois-ci, l’obligation vaccinale est bel et bien actée pour les professionnels de santé. C’était une des annonces phares de l’allocution d’Emmanuel Macron lundi soir: dès le 15 septembre prochain, la vaccination contre le Covid-19 sera exigible pour «les personnels soignants et non-soignants des hôpitaux, des cliniques, des maisons de retraite, des établissements pour personnes en situation de handicap, pour tous les professionnels ou bénévoles qui travaillent au contact des personnes âgées ou fragiles, y compris à domicile, des professions médicales et paramédicales».

Si cette décision n’a pas manqué de déclencher un flot de commentaires sur les réseaux sociaux, elle vient concrétiser les demandes faites depuis des semaines, voire des mois, par la plupart des conseils ordinaux, médecins et infirmiers en tête, mais aussi par l’Académie de médecine et plusieurs fédérations de professionnels impliqués dans le soin à la personne.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous