les livraisons de Pfizer en baisse et AstraZeneca boudé par les Français

Alors que l’Hexagone reste très largement dépendante des livraisons de Pfizer, celles-ci vont baisser au fil de l’été. Et les volumes livrés par Moderna ne suffiront pas à combler ce décalage.

L’Hexagone pourra-t-il maintenir son rythme de vaccination cet été? Il faudrait pour cela avoir suffisamment de doses livrées par les laboratoires. Or l’incertitude domine sur les volumes prévus, alors que démarrent les congés estivaux. En cette première semaine de juillet, 3,8 millions de doses sont attendues dans le pays après une livraison massive la dernière semaine de juin (8,1 millions). La vaccination de l’Hexagone reste très largement dépendante des livraisons de Pfizer (2,4 millions de doses prévues cette semaine). Ces derniers jours, ce vaccin représentait 76 % des premières doses injectées en France. Or les livraisons de Pfizer vont baisser au fil de l’été. Après avoir livré 38 millions de doses au deuxième trimestre, le laboratoire américain table sur 32 millions au troisième trimestre sachant que 14 millions de doses sont prévues sur le seul mois de juillet (en incluant la livraison du 1er août, la semaine étant à cheval sur les deux mois). Il reste donc 18 millions de doses

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous