les 18 personnes à bord retrouvées « vivantes »

Les secours ont retrouvé vivantes les 18 personnes à bord d’un AN-28 qui avait disparu quelques heures plus tôt des radars en Sibérie, puis avait été localisé après un atterrissage d’urgence, a annoncé vendredi l’agence russe de l’aviation. « Les 15 passagers et trois membres d’équipage ont été retrouvés. Toutes les personnes qui étaient à bord sont vivantes », a indiqué Rosaviatsia dans un communiqué, précisant que les survivants étaient transportés actuellement vers la ville de Tomsk.

L’avion, exploité par la compagnie « Aviation légère sibérienne » (SiLA), reliait la petite ville de Kedrovy à Tomsk quand « il a cessé de communiquer » vers 17 heures locales (10H00 GMT), ont indiqué les autorités régionales dans un communiqué. Plusieurs hélicoptères Mi-8 ont immédiatement été envoyés à la recherche de l’An-28 dans le sud de la région de Tomsk. Et près de deux heures après le déclenchement de son signal de détresse, l’avion a été retrouvé.

« Nous avons tous cru à un miracle »

L’avion a été retrouvé à environ 150 kilomètres à l’ouest de Tomsk, où il aurait dû atterrir. Aucune blessure grave n’est à déplorer parmi les survivants, les médecins ayant « enregistré principalement des contusions et des écorchures », selon un communiqué publié par les autorités régionales. « Nous avons tous cru à un miracle. Et grâce au professionnalisme des pilotes, il a eu lieu et tout le monde est en vie », a salué le gouverneur de la région de Tomsk, Sergueï Jvatchkine, cité dans le communiqué.

Des images publiées par des médias russes montrent l’appareil très abîmé posé sur le dos dans la taïga, de la terre à l’intérieur de son habitacle. Selon l’agence Interfax, six des passagers de l’avion ont refusé d’être transportés par voie aérienne vers Tomsk, après avoir été évacués du lieu de l’atterrissage par hélicoptère. « Ils seront emmenés à Tomsk avec un minibus », a déclaré un responsable local, Alexeï Sevostianov.