Ivre, il frappe une femme avec un marteau à Tarbes

« Oui, je lui ai mis trois gifles et un coup de marteau. » Donovan, 20 ans, reconnaît devant le tribunal de Tarbes les faits de violences avec armes dont il est accusé. Présenté ce lundi en audience de comparution immédiate, le jeune homme originaire de la Réunion, père de trois enfants, est accusé d’avoir agressé une femme de 29 ans, dans la nuit du 10 au 11 juillet à Tarbes.

« Selon la victime, une rixe a éclaté vers 2 heures du matin entre cinq individus, dont vous, chemin d’Odos », relate la présidente. « Elle et sa voisine étaient à pied, parties chercher le chien de cette dernière, quand elles ont voulu s’interposer. » Mais la situation a dégénéré, et Donovan, fortement alcoolisé a assené 3 coups au visage de la victime.

« Elle avait pris les clefs de ma voiture et ne voulait pas me les rendre. » Le jeune homme s’est alors dirigé vers le coffre de sa voiture, et a saisi un marteau pour frapper la femme à trois reprises. « Non, ce n’est pas vrai. Je ne l’ai tapé qu’une fois avec. » Le prévenu explique qu’il n’était plus maître de lui-même, car il avait beaucoup bu .

« Vous aviez plus d’1.20 grammes d’alcool dans le sang », confirme la présidente. « Mais pourquoi étiez-vous énervé comme ça ? » « Parce que Ousman voulait leur vendre (à la victime et sa voisine) du shit, et moi je ne voulais pas. »  Bilan de l’altercation: 3 jours d’incapacité totale de travail pour la victime, blessée à l’épaule, au bras et dans le dos.

« Vous ne mesurez pas la gravité des faits », gronde la procureure, qui requiert 18 mois de prison, dont 9 mois avec sursis probatoire . Me Olivier Passera, pour la défense, s’interroge « quant à la crédibilité de la version des jeunes femmes. »

Le tribunal condamne Donovan à 12 mois de prison , dont 6 mois fermes aménagés en détention à domicile avec bracelet électronique, interdiction d’approcher la victime pendant deux ans, et  de détenir une arme pendant 5 ans. Le jeune homme est également soumis à diverses obligations dans le cadre de son sursis probatoire.