INFO LA DEPECHE. Toulouse : un septuagénaire et ses enfants se rebellent devant les policiers et les menacent de mort

l’essentiel
Les policiers de la BST et de la BAC ont été pris à partie ce mercredi 7 juillet après-midi, à la Faourette, un quartier de Toulouse. Un père de famille et ses enfants ont été interpellés pour outrages, rébellion et menaces de mort.

Dans cette famille, la solidarité n’a pas de limite. Ce mercredi après-midi, un septuagénaire et ses enfants ont été interpellés à Toulouse pour outrages, rébellion et menaces de morts sur les policiers.

Tout a commencé vers midi. Alors que les policiers de la brigade spécialisée de terrain (BST) circulent dans le secteur de la Faourette, ils remarquent un véhicule stationné devant le portail d’un complexe sportif. Le conducteur est appuyé contre sa voiture et semble s’adresser aux forces de l’ordre. Le ton est agressif, la prose un peu moqueuse. Les fonctionnaires le contrôlent mais l’homme de 38 ans est en règle. Ou presque. Son assurance de la voiture n’est plus valable et il ne possède pas le certificat d’immatriculation. 

Pommes de terre et œufs sur la voiture

En attendant toutes ces vérifications, le suspect s’énerve. Il compare les policiers à des cow-boys et assure qu’il travaille à la mairie de Toulouse. Cela n’empêche évidemment pas les policiers de le verbaliser. Ce PV rend ce trentenaire fou furieux. Il menace les fonctionnaires en promettant de les retrouver dans d’autres circonstances.

Suite à ces paroles, les agents tentent de l’interpeller, mais l’employé de mairie refuse. Il se rebelle. Cette scène se déroule près de chez lui. Très vite, ses parents s’en mêlent. En plus de ce couple de septuagénaire qui descend de son appartement pour aider son enfant, d’autres passants se rapprochent des équipes de la BST. L’un des individus présents dans la rue monte à l’étage de l’immeuble pour jeter des pommes de terre et des œufs. La voiture sérigraphiée est touchée à plusieurs reprises. 

Le septuagénaire les menace de mort lui aussi

Face à cette situation de plus en plus tendue, les policiers appellent du renfort. Mais avant que la brigade anticriminelle arrive sur les lieux, le père du mis en cause entre dans une colère noire lui aussi. Il promet de tirer sur les forces de l’ordre si elles ne quittent pas les lieux immédiatement. Quelques minutes plus tard, la BAC l’appréhende sous les yeux de sa fille de 26 ans, également très excitée. Elle les insulte et prévient des amis pour qu’ils viennent les aider. 

Un colosse et deux femmes ne tardent pas à apparaître devant les policiers. Ils tentent de libérer les personnes arrêtées. Pour les empêcher d’agir, la BAC utilise du gaz lacrymogène. Finalement, le père de 74 ans et ses enfants de 38 et 26 ans sont tous conduits au commissariat. Ce jeudi, le septuagénaire a été libéré, mais il est convoqué devant la justice en septembre. Les plus jeunes sont encore auditionnés.