Homme retrouvé mort et femme grièvement blessée Albi : le suspect toujours en garde à vue

l’essentiel
Un Albigeois de 33 ans est ce mardi soir toujours en garde à vue au commissariat d’Albi. Il a été interpellé après une tentative d’homicide sur son épouse et l’assassinat d’un autre homme. Il devrait être déféré mercredi.

Un homme est accusé d’avoir tenté de tuer son épouse lundi matin après lui avoir asséné plusieurs coups de couteau. Il est également suspecté d’avoir, quelques minutes plus tard, attaqué un autre homme, toujours à l’arme blanche, dans un autre quartier de la ville. Ce dernier a succombé à ses blessures. La jeune femme, dont le pronostic vital est resté engagé pendant quelques heures lundi, était hors de danger ce mardi, mais toujours en état de choc, hospitalisée à l’hôpital de Rangueil à Toulouse.

Quant à son mari, il était toujours entendu mardi par les enquêteurs au commissariat d’Albi, après avoir été auditionné lundi dans la journée. Il devrait être déféré au parquet en vue d’une mise en examen après cet homicide et cette tentative d’homicide.

Des proches de la victime pointent un homme violent

Si dans un premier temps, c’est le parquet d’Albi qui était en charge de ce dossier, ce dernier a été dessaisi au profit du pôle criminel de Toulouse. Me Jean-Baptiste Alary, co-saisi avec Me Virginie Meyer-Soullier pour la défense, se sont également refusés à tout commentaire sur une garde à vue en cours. Les enquêteurs tentaient toujours mardi de comprendre les liens qui reliaient les trois protagonistes dans cette sombre histoire. Selon le parquet toulousain, l’homme suspectait son épouse d’avoir un amant, sans que rien ne vienne établir à ce stade de lien entre sa femme et l’homme qu’il a ensuite agressé et tué à coups de couteau. Entendu longuement par les enquêteurs, il semblerait qu’il ne conteste pas les faits qui lui sont reprochés. La qualification retenue sera celle d’assassinat et de tentative d’assassinat. Le mandat de dépôt en vue d’une détention provisoire sera demandé ce mercredi matin par le parquet de Toulouse.

Selon nos informations, le mari et son épouse vivaient toujours ensemble, mais depuis trois jours, ce dernier s’était installé chez un proche. Les tests d’alcoolémie, pratiqués lors de la garde à vue, se sont révélés négatifs, mais l’homme était semble-t-il sous l’empire de produits stupéfiants.

Plaquiste-jointeur, l’homme travaille dans sa propre entreprise et était jusqu’à lundi inconnu des services de police. Marié depuis plusieurs années, le couple était parent de deux enfants, l’un âgé de deux ans, l’autre d’à peine 20 jours. Des proches de la jeune femme, encore sous le choc, assuraient hier qu’elle n’avait aucun lien avec le troisième homme. Toujours selon ces proches, le suspect s’était déjà à plusieurs reprises montré violent avec son épouse.