En images. Le haut Vicdessos balayé par le passage d’une mini-tornade

C’est un paysage désolé qu’ont découvert les habitants du haut Vicdessos, lundi 12 juillet, au matin. La veille, en fin de soirée, un violent orage a durant une heure balayé les hameaux de Marc, Artiès, Hourré, Mounicou et leurs alentours, au cœur de la vallée. 

La maison familiale, au hameau de Marc, a frôlé le pire.
DDM – Lucie Arrouméga

« La préfecture avait donné l’alerte pour orage et vents violents entre 22 h 30 et 23 heures », rappelle Marie-Josée Dandine, maire de Val-de-Sos. À 22 heures, selon un témoin sur place, la tempête s’est levée en moins de cinq minutes, avec d’importantes rafales de vent et un grand nombre d’impacts de foudre. L’orage a persisté quinze à vingt minutes, éclairant le ciel en continu. La tempête a ensuite gagné en intensité, en remontant le lit de la rivière Vicdessos, cantonnant les dégâts majeurs à ses abords et sur les flancs de la vallée. Quelques minutes seulement, mais d’une très grande intensité.

Coupure d’eau et d’électricité

« Les vallées de Marc et d’Artiès sont particulièrement impactées, témoigne Abdel El Yacoubi, maire d’Auzat. Une mini-tornade est arrivée des Pyrénées-Orientales et a touché notre commune. » Sur sa trajectoire, un grand nombre d’arbres de toutes tailles ont chuté sur les routes et ses abords, les infrastructures électriques et téléphoniques, notamment. Les axes de circulation ont été dégagés lundi. Mais des câbles ayant été sectionnés durant la tempête, de nombreux habitants se sont retrouvés sans électricité, depuis dimanche 22 h 15 pour certains d’entre eux. 

Les câbles électriques ont été parfois endommagé par les chutes d’arbres et branches.
DDM – Lucie Arrouméga

Ce mardi 13 juillet, en fin d’après-midi, le courant n’était toujours pas rétabli dans certains lieux-dits et hameaux, notamment ceux d’Hourré, Mounicou et leurs alentours. « Les services communaux, que je remercie, ont fait un travail exceptionnel pendant plus de 15 heures pour dégager les routes et les câbles de réseaux téléphonique et électrique, très endommagés. » Enedis a installé des groupes électrogènes là où le courant n’a pas été rétabli. Le SMDEA (syndicat mixte départemental de l’eau et de l’assainissement) a également dû intervenir pour rétablir l’eau à Mounicou, où celle-ci est pompée.

« Le paysage est très abîmé »

« C’est désastreux, souffle le maire d’Auzat. Beaucoup d’arbres ont été déracinés. Le territoire est grand [Auzat compte près de 20 hameaux sur 162,74km2 en haute montagne, NDLR], mais le paysage est très abîmé, avec de nombreux dégâts matériels. » Le service de restauration des terrains de montagne (RTM) de la préfecture s’est rendu sur place, ce mardi, afin d’estimer les dégâts. 

Un paysage désastreux selon le maire d’Auzat et ses hameaux.
DDM – Lucie Arrouméga

Du côté de Vicdessos, les dégâts sont moindres. « Ça a surtout soufflé près du site d’accrobranche, où quelques arbres dangereux doivent être coupés ce mardi, indique Marie-Josée Dandine. J’ai pris un arrêté dès lundi soir pour interdire l’accès à la passerelle menant de la RD8 au parking du site d’accrobranche. » Les équipes d’Enedis et d’EDF, assistées du Département et du SMDEA sont à l’heure toujours mobilisées. Le courant électrique fluctuant, les habitants sont, eux, toujours dans l’attente.