Départs en vacances et recrudescence des accidents : les gendarmes intensifient les contrôles en Haute-Garonne

l’essentiel
Depuis jeudi et jusqu’à ce dimanche, les gendarmes du département de la Haute-Garonne intensifient les contrôles sur les routes départementales et sur l’autoroute. Le lourd bilan mortel de ces dernières semaines sur les routes additionné aux flux importants liés aux départs en vacances poussent les forces de l’ordre à renforcer ces opérations. 

Depuis le début du mois de juillet, sept personnes ont trouvé la mort sur les routes du département. Un funeste décompte qui pousse forcément les forces de l’ordre à intensifier les contrôles notamment sur les axes routiers secondaires. Tout le week-end, avec les importants flux routiers liés aux départs en vacances estivales, des effectifs de gendarmerie sont déployés sur  tout le département. «L’important est tout d’abord de faire de la prévention, notre objectif est de sécuriser les départs en vacances et assurer la sécurité sur les routes», note Louis Boquien le commandant de la compagnie de Toulouse-Saint-Michel. Ce jeudi déjà, il a demandé à ses hommes de quadriller le territoire et ainsi touché un maximum d’usagers de la route pour éviter de nouveaux drames. Et les axes routiers où ont eu lieu ces contrôles ce jeudi n’ont pas été choisis au hasard. La départementale 820 a été marquée par un terrible accident routier le 15 juillet dernier, à hauteur de la commune de Fenouillet, un motard a perdu la vie après une collision avec une voiture sur la route de Paris. Le lendemain, cette fois sur la commune de Garidech, un motard a fauché deux piétons dans la soirée. Les deux victimes sont une femme âgée de 81 ans, et son époux, un homme de 85 ans. La femme est morte sur place malgré les nombreux soins prodigués par les secours. En réponse, des contrôles ont été intensifiés sur ces routes secondaires. 

Une quarantaine de contrôles

Au niveau du rond-point de Lespinasse, dans le nord toulousain, les motards de l’escadron départemental de sécurité routière (EDSR), les gendarmes des brigades de Saint-Jory ainsi que des agents de la police municipale se sont postés sur les routes secondaires. Ils ont notamment contrôlé les motards, cibles malheureusement de nombreux accidents mortels ces dernières semaines.

 L’occasion pour les militaires de distiller des conseils sur l’équipement. «C’est l’occasion de leur dire qu’un blouson, certes n’est pas obligatoire mais que cela peut sauver de blessures graves», glisse l’un des membres de l’EDSR. En moins de deux heures, hier après-midi, les gendarmes ont contrôlé une quarantaine de motards et ont dressé trois contraventions notamment pour défaut d’équipement et un défaut d’assurance. 
Anaïs Mustière