cibler les plus fragiles, une priorité pour éviter la saturation des hôpitaux

Actuellement, un peu moins de 75 % des 80 ans et plus sont complètement vaccinés. Or l’âge reste le premier facteur de sévérité du Covid.

L’arithmétique du Covid est simple: éviter à tout prix que les services de soins intensifs arrivent à saturation. C’est à chaque fois pour ne pas avoir à se retrouver dans la situation de trier les malades que des mesures de restriction ont été prises. Pour empêcher que le variant Delta nous pousse une nouvelle fois à cette extrémité, une seule solution: vacciner le plus rapidement possible les personnes le plus à risque de formes graves de Covid. «Les taux de vaccination sont plutôt bons parmi les personnes très âgées et les patients atteints de maladies chroniques mais on ne peut pas s’en contenter», commente le docteur Dominique Martin, médecin-conseil national de la Caisse nationale de l’Assurance-maladie (Cnam). «Il reste une marge de progression et nous devons tout faire pour progresser, chaque point de couverture vaccinale gagné est important.»

Actuellement, un peu moins de 75 % des 4 millions de Français de 80 ans et plus sont complètement vaccinés. C’est près de 10 points de moins

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous