ces Français qui disent non au vaccin

TÉMOIGNAGES – L’absence de recul et le manque de transparence entretiennent une défiance chez certains citoyens.

«Il y a trop de parts d’ombre dans ce vaccin!» Comme de nombreux Français, Jessy, étudiant de 22 ans, ne se qualifie pas comme «antivax», même s’il refuse la vaccination contre le Covid-19. «Qui sait si, à l’avenir, il n’y aura pas un vaccin plus performant, sans risque?», interroge-t-il. «Je préfère attendre», confie également Marc*, employé dans une grande entreprise du numérique. Il déplore une absence de recul sur la fabrication du vaccin et un manque de visibilité sur d’éventuels effets secondaires à long terme. «On devrait avoir accès aux clauses de non-responsabilité des contrats entre les laboratoires et l’Union européenne», argumente-t-il.

Ce manque de transparence accroît une certaine méfiance envers le gouvernement. Stéphane *, conseiller en cybersécurité, doute encore, désarçonné par les volte-faces et les hésitations de l’exécutif durant ces mois passés. « Avec l’interdiction puis la reprise de certains vaccins, difficile de suivre leurs recommandations. » Il trouve notamment

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous