Cambriolages : les clés d’un spécialiste pour un été tranquille

l’essentiel
Contre les cambriolages, mieux vaut avoir les bons réflexes. Cyril Brosset, journaliste à l’UFC-Que Choisir, nous livre quelques conseils.

Comment éviter les cambriolages ?

Le conseil le plus important est de limiter tous les points de fragilité de son domicile. Car bien entendu, le cambrioleur va choisir le logement où il va être le plus facile d’entrer. L’idée est donc de lui compliquer la tâche. Cela passe ainsi par l’installation de serrures sécurisées, de portes avec plusieurs points, ou de barreaux aux fenêtres. Mais cela passe également par des conseils très simples, comme bien tailler ses haies pour dégager la vue, installer une lumière qui s’allume quand elle détecte un mouvement, ne pas laisser d’échelle à proximité, ou encore éviter de laisser une fenêtre ouverte lorsque l’on s’en va. Ce n’est pas forcément indispensable de dépenser des fortunes dans des équipements de sécurité.

Pour les vacances d’été, il est conseillé de créer l’illusion d’une présence en demandant à un ami de prendre le courrier et d’ouvrir les volets. Ou d’installer un programmateur sur une lampe. Et d’éviter d’afficher sur les réseaux sociaux que l’on est actuellement en vacances à l’autre bout du monde.

Que peut l’assurance ?

Tout d’abord, il est important de s’assurer et de savoir précisément ce pour quoi on est assuré. Il faut donc bien lire le contrat avant de le signer car, sinon, vous risquez d’avoir des surprises au moment du cambriolage. Par exemple, si le contrat exige des volets ou une serrure trois points, et que vous ne l’avez pas, ce sera un motif pour l’assureur de ne pas vous rembourser.

Dans l’hypothèse d’un cambriolage, il ne faut pas hésiter à se retourner vers son assureur et à ne pas se laisser faire. Ce dernier aura en effet toujours tendance à vous rembourser le moins possible. Par exemple, si votre contrat prévoit des volets et que le cambrioleur est passé par la porte, certains assureurs vont vous opposer le fait que vous n’aviez pas de volet. C’est une clause abusive et vous pouvez la contester.

Autre point essentiel : prévoir. Il convient d’avoir des preuves tangibles à montrer à l’assureur en cas de cambriolage. L’idéal est donc de prendre des photos de votre intérieur et de vos objets de valeur. Et même de faire expertiser ses bijoux afin d’en connaître le montant réel : les assureurs ne voudront pas vous les rembourser sur simple photo s’ils valent très chers. Il est également primordial de garder les factures de ses objets. Et de conserver tout ça en plusieurs exemplaires.

Que faire lorsque l’on est victime d’un cambriolage ?

La première chose à faire est d’appeler les forces de l’ordre en composant le 17 ou le 112 et de ne rien toucher avant leur arrivée. Car ces derniers vont notamment réaliser des relevés d’empreintes. Si vous vous êtes fait voler un moyen de paiement, comme une carte, ou un téléphone, contactez rapidement votre banque ou votre opérateur pour bloquer les lignes.

Ensuite, il convient de se rapprocher de son assureur dans les deux jours qui suivent la découverte des faits, afin d’être correctement remboursé. Parfois cela se passe bien, et parfois, cela demande une certaine abnégation. Les assureurs n’ont pas forcément de délai pour rendre leur expertise, il ne faut donc pas hésiter à les relancer et à contester les montants avancés. Enfin, n’hésitez pas à porter plainte.