Aux États-Unis, Donald Trump fait son grand retour en meeting devant ses partisans

Donald Trump a officiellement lancé, samedi, la campagne des élections américaines de mi-mandat, en retrouvant dans l’Ohio l’ambiance des meetings qu’il affectionne, avec un œil déjà fixé sur 2024. Il a abordé tous ses thèmes de prédilection, en dressant le portrait d’une Amérique courant « à sa perte » sous son successeur Joe Biden.

Il n’a plus Twitter ni Facebook, mais il galvanise toujours autant les foules. L’ex-président américain Donald Trump tenait samedi soir un grand retour en meeting devant plusieurs milliers de ses partisans. Le prédécesseur de Joe Biden n’a toujours pas officiellement reconnu sa défaite mais reste offensif depuis qu’il a quitté la Maison Blanche. Il s’est exprimé à deux reprises, lors de convention des républicains. Cette fois, il retrouvait donc ses fans lors d’un meeting en plein air dans l’Ohio, en vue des élections de mi-mandat. Et il en a profité pour attaquer frontalement le bilan de Joe Biden.

« Nous allons reprendre la Chambre et le Sénat »

« À seulement cinq mois, l’administration Biden est déjà une catastrophe complète et totale. La criminalité augmente, les étrangers en situation irrégulière envahissent la frontière, le prix de l’essence explose et l’inflation s’envole. La Chine, la Russie et l’Iran humilient notre pays. La première priorité pour tous ceux qui veulent sauver l’Amérique, c’est de donner toute l’énergie que vous avez pour obtenir une victoire gigantesque aux élections de mi-mandat et en 2024 », a lancé l’ancien locataire de la Maison-Blanche.

Il s’agissait du « tout premier meeting de l’élection de 2022 », a souligné Donald Trump en introduction, l’événement ayant été organisé en soutien d’un candidat républicain au Congrès. « Nous allons reprendre la Chambre (des représentants), nous allons reprendre le Sénat », a-t-il martelé.

Ayant promis de jouer un grand rôle lors des élections-clés de mi-mandat (« midterms ») de novembre 2022, il a confirmé sa stratégie visant à soutenir les candidats pro-Trump. Et s’il évoque 2024, Donald Trump ne dit toujours pas officiellement s’il sera de nouveau candidat. Par ailleurs, aucune grande chaîne d’information américaine n’a diffusé le discours de l’ancien président.