Covid-19 : plus de 3000 nouveaux cas en France, la reprise de la Ligue 1 menacée

Les mauvais chiffres sanitaires se succèdent depuis quelques jours en France. Le pays a encore enregistré plus de 3000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, comme la veille, selon les chiffres de Santé Publique France mis en ligne dimanche soir. Le décompte – 3015 nouveaux cas sur la dernière journée écoulée – est cependant un peu moins élevé que celui rapporté samedi par Santé Publique France (3310). 

Le nombre de patients en réanimation reste stable par rapport à la veille (376) et Santé Publique France ne recense qu’un seul décès supplémentaire en 24 heures, à l’hôpital. Le total des décès depuis le début de l’épidémie s’élève à 30 410 selon le bilan présenté dimanche. C’est la Direction générale de la Santé qui communique en général le relevé quotidien. 

LIRE AUSSI >> Deuxième vague du Covid-19 : l’épidémie restera-t-elle sous contrôle ? 

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19, qui repart à la hausse cet été et qui atteint un seuil inédit depuis mai, inquiète fortement les autorités qui redoutent une deuxième vague. De plus en plus de villes imposent désormais le port du masque dans certaines zones en extérieur. Et la question du masque dans les lieux clos collectifs devient récurrente. 

Le gouvernement veut ainsi modifier, « d’ici à la fin août », les règles sanitaires pour endiguer le coronavirus en entreprise, notamment via le « port obligatoire du masque » dans certaines situations, a indiqué la ministre du Travail, Élisabeth Borne, dans un entretien au Journal du dimanche. Par ailleurs, les Français se montrent bien plus inquiets du risque sanitaire lié au coronavirus (53 %) que du risque économique engendré par la propagation de la maladie (29 %), selon un sondage Ifop pour le JDD. 

Au moins 37 joueurs de L1 testés positifs au Covid-19

Comme d’autres sports, le football français n’est pas épargné par la progression de l’épidémie en France. À quatre jours du redémarrage du championnat, l’incertitude plane sur la Ligue 1, affectée par de nombreuses contaminations au Covid-19 au sein des clubs, au point que la première journée, le week-end prochain, risque d’être fortement perturbée, sur les terrains comme en tribunes. 

Au moins 37 joueurs de L1 issus de onze clubs ont été testés positifs au Covid-19 ces dernières semaines. La grande majorité d’entre eux ont contracté le virus après la reprise de l’entraînement en juin, engendrant une mise à l’isolement plus ou moins longue selon les cas et des annulations de matches amicaux en cascade.  

Avec un seul cas positif annoncé, Bordeaux, Dijon, Lens, Monaco et Nîmes n’ont pas été trop perturbés. En revanche, Lille (4 cas), Saint-Etienne (5) mais surtout Montpellier (6), Nantes (7) et Strasbourg (9) ont vu leur préparation tronquée par le coronavirus. Ces trois derniers clubs ont dû annuler plusieurs matches de préparation indispensables pour trouver des automatismes. Marseille n’a pour l’instant déploré qu’un cas positif, mais l’OM a annoncé dimanche soir trois nouvelles suspicions de Covid-19, ce qui pourrait hypothéquer le match inaugural de la L1 prévu vendredi contre Saint-Etienne. 

Le protocole médical de la LFP connu mardi

La Ligue de football professionnel (LFP), qui se dit depuis le début du mois d’août « extrêmement attentive » à la situation, a mis sur pied depuis plusieurs semaines deux protocoles. Le premier, sanitaire, vise à sécuriser l’accueil du public dans les stades en appliquant la jauge maximale de 5000 personnes (sauf dérogation), les gestes barrière et le port du masque en tribunes. 

Le second, « médical », réglementera toutes les précautions que devront prendre les clubs, le rythme des tests précédant les rencontres, le processus en cas de test positif, l’isolement des personnes contaminées et les éventuels cas de reports de rencontres. Ce protocole, déjà ficelé, a été transmis au Comité interministériel de crise (CIC), qui doit le valider mardi selon la Ligue. 

Sous réserve de validation, figurent notamment la désignation d’un « référent Covid », interlocuteur préférentiel sur les questions sanitaires, l’obligation pour les joueurs de se plier à un test entre 72 et 48 heures avant chaque rencontre, ou l’obligation de procéder à un isolement de 14 jours pour chaque joueur positif. 

LIRE AUSSI >> Football : la justice peut-elle réellement ordonner une reprise de la Ligue 1 ? 

Déjà amputée de deux matches, Paris SG-Metz et Montpellier-Lyon, en raison des qualifications du PSG et de l’OL pour les demi-finales de la Ligue des champions, la première journée de Ligue 1, prévue de vendredi à dimanche prochain, risque d’être perturbée par des rencontres à huis clos ou dans des stades presque vides, voire par des reports en cas de nouvelles contaminations. 

« Les clubs ont de grosses craintes pour la reprise du championnat », glisse un dirigeant de Ligue 1. « On a peur d’être dans la situation où pendant trois mois on avait la voiture au garage sans pouvoir la sortir, et quand enfin on peut reprendre la route on a un risque de tomber en panne. » 

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

L’OGC Nice a décidé de jouer à huis clos son premier match, dimanche prochain contre Lens. Si Marseille accueille Saint-Etienne vendredi, cela se fera dans un stade Vélodrome qui sonnera creux avec seulement 5000 personnes, puisque sa demande de dérogation pour jouer devant 20 000 personnes a été rejetée par la préfecture. Celle déposée par Bordeaux a aussi été rejetée. 

Opinions

Ultimatum

par Christophe Donner

Ayez confiance

Nicolas Bouzou

Chronique

Stefan Barensky

Numérique

Par Frédéric Filloux